Une exposition inspirée entre autres des œuvres «Le Petit Prince» de A. de St Exupéry et «L'éloge de la fuite» de H. Laborit.

Voyager dans la galaxie de son originalité. Regarder l’objet que peut être la toile mais aussi se laisser porter par l’écran vers notre imaginaire qui est l’œuvre finale (représentation figurative) et ainsi aller plus loin.

Aller plus loin encore en questionnant notre voyage dans les images. Sont-elles un héritage génétique? Font-elles partie de la mémoire collective de notre culture? De quelle planète viennent-elles? Et poursuivre le voyage...


On peut apercevoir un flottement dans le rendu de certaine toiles faites de couches successives de pellicules et de feuils d’acrylique. D'autres, accompagnées d’un texte, sont là toutes nues et n’attendent que d’être habillées par le regard de votre imaginaire.

Ce que je propose finalement, c’est le paradoxe entre l’objet et l'écran… qu’est l’œuvre.