Le projet sur lequel je travaille présentement s’intitule «Transcription». Il s’inspire de la calligraphie chinoise, par sa couleur noire, par les qualités plastiques de sa picturalité et dans sa grammaire de geste. Ce corpus d’œuvre est l’histoire d’un processus qui permet d’explorer le geste au travers d'objets comme la roche, la bille, le coquillage, et de supports comme le tulle, le papier, le canevas et mon dos. Les objets imprégnés d’acrylique sont déposés sur un support sur lesquels ils laisseront une trace. Ils transcriront le mouvement et la dynamique utiliser pour laisser cette trace.

Cette performance est documentée en partie par la photographie qui sera installée au mur. L’espace du plancher sous ces photographies sera utilisé pour l'installation d’un espace avec le matériel utilisé pendant la performance. Une mise en situation qui reproduira l’espace et les traces laissées.